ALERTE DE LA DGCCRF : “FAITES-VOUS DÉPANNER, PAS ARNAQUER !”

ALERTE FLASH DE LA DGCCRF

Depuis le 1er avril 2017, les professionnels louvoyant dans le secteur du bâtiment (“dépanneurs-réparateurs” à domicile, filous à la petite semaine, agents immobiliers et autres champions de l'opacité tarifaire…) sont assujettis aux dispositions de l’arrêté du 10 janvier 2017 découlant de la loi ALUR ; tout ce beau monde ayant désormais l'obligation d'afficher les prix / honoraires applicables à leurs prestations.

Sauf que, se cramponnant à son pré carré fangeux, propice aux embuscades les moins subtiles, il était prévisible que la lie des mercantis de l'immobilier s'offusque d'un dispositif législatif bénéfique au consommateurtrahissant de facto leur DÉPENDANCE ÉCONOMIQUE AUX MANOEUVRES OPAQUES ET TROMPEUSES !

L'appât du lucre primant ainsi leurs rivalités ordinaires, c'est en narguant l'opinion publique que les larrons de la FNAIM, du SNPI et de l'UNIS ont finalement déposé un recours en annulation devant le Conseil d’État... Pareille démonstration d'arrogance et de duplicité retentissant comme une incitation à boycotter à jamais cette faune toxique.

- Exemple d'escroquerie ciblant les personnes âgées

- Les 10 CONSEILS PRATIQUES de la DGCCRF : Attention aux professionnels indélicats !

- Dépannage à domicile : Martine PINVILLE appelle les consommateurs à la vigilance

• • • • • • • • • •

La Confrérie des détrousseurs ou l'art indigne de berner les étourneaux

NOTA : Cet article conclut le chapitre (publié en page d'accueil) intitulé "Jusqu’à 20,5 % de commission... En quel honneur ?!"

Agents immobiliers, Parasites, Menteurs, Voleurs, Escrocs

Faisant fi des poursuites judiciaires dont sont passibles leurs stratagèmes dolosifs (cf. énième condamnation d'un agent immobilier pour abus de faiblesse), les agences excellent dans la coercition psychologique des personnes vulnérables ou trop crédules ; démarche visant à dénigrer le bien immobilier d'autrui pour mieux en minorer la valeur*... à la tête du pigeon et (chiffre actualisé) jusqu'à -64 % au-dessous des prix du marché, selon le faisceau de témoignages concordants portés à notre connaissance !

De fait, bazarder les biens ordinaires et rafler presto sa commission au mépris de l'intérêt supérieur des clients ne représente ici que l'aspect alimentaire d'objectifs infiniment plus pernicieux. Car c'est après avoir bâfré comme trois gorets, et s'être constitué un trésor de guerre au détriment des naïfs, que l'agent immobilier peut enfin exprimer son plein potentiel.

Dès lors, ce sont les biens immobiliers d'exception, et surtout ceux aliénables à vil prix, qui excitent la convoitise de ces extorqueurs professionnels — que ce soit pour leur propre compte (acquisition anonyme via des sociétés civiles immobilières dont ils détiennent, directement ou indirectement, les parts sociales) ou bien celui d'acolytes, membres de leur réseau, constamment aux aguets et prompts à rendre des services similaires en retour —, permettant à cette clique grouillante, dont la perfidie et l'absence d'éthique tiennent lieu d'intelligence, de se forger un patrimoine immobilier aussi mirobolant qu'ignoble.

Au vu de telles prestations, il est éminemment appréciable qu'Internet et les réseaux sociaux aient désormais le pouvoir d'anéantir la notoriété usurpée sur laquelle spéculent de pareils individus, bientôt contraints d'admettre que la véritable richesse se mesure à l'aune d'une conduite honorable et d'une réputation intacte !

                                       

* C'est ainsi que, dans son arrêt n° 11/03943 en date du 9 octobre 2012, la Cour d'appel de Nîmes souligne les stupéfiantes disparités affectant l'estimation d'un même bien immobilier par trois agences distinctes :

« Attendu que l’agence MERCURE IMMOBILIER estime le bien litigieux dans une fourchette de prix de 5.000.000 € à 5.200.000 €  ; que l’agence ERA FRANCE, à Aix-en-Provence, l’évalue entre 6.000.000 € et 6.500.000 €  ; que l’agence SOTHEBY’S, à Aix-en-Provence, l’évalue entre 7.500.000 € et 8.000.000 € [...] »soit une dépréciation de TROIS MILLIONS D'EUROS, au détriment du propriétaire “conseillé” par l'agence MERCURE !

À cet égard, il serait instructif de comparersur une période décennale et par rapport à la moyenne nationalel'évolution patrimoniale insolente qu'affiche un agent immobilier ou un notaire ; leurs privilèges léonins les autorisant à s'immiscer au coeur de chaque transaction immobilière pour en tirer iniquement profit.

• • • • • • • • • •

COULEURS ABRASIVES ET PHOTOS TRUQUÉES

Attrape-nigaud indissociable du laïus ambigu et autres publicités trompeuses dont raffole cette belle profession, voici un florilège photographique illustrant les pratiques minables en vigueur chez SOTHEBY'S, MERCURE, Émile GARCIN, etc. — agences dites "de prestige" qui empruntent naturellement leurs codes et artifices pathétiques aux plus défraîchies catins :

  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION
  • • • • RÉALITÉ
  • • • • FICTION

• • • • • • • • • •

Empoignade de gueuses pour un lopin de trottoir

Agents immobiliers, Parasites, Menteurs, Voleurs, Escrocs

Lorsque l'agence MERCURE était lourdement condamnée pour parasitisme, concurrence déloyale et contrefaçon, après avoir fait main basse sur la vente d'un domaine... sans mandat des propriétaires et en utilisant des photographies subtilisées à une agence concurrente :

- Détails de l'affaire

- Jugement rendu par la 15è chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris

• • • • • • • • • •

Barème des honoraires pratiqués par CAPI France

(Version intégrale au format .pdf consultable ici)

PIQÛRE DE RAPPEL : L'État obérant déjà chaque transaction immobilière de droits de mutation exorbitants, auxquels s'ajoutent de très confortables émoluments notariaux, pour un montant global représentant jusqu'à 8 % du prix de vente (45.741 euros TTC, dans l'exemple type ci-dessous), qui de sensé s'endetterait plus encore pour rétribuer à prix d'or les prestations mal torchées d'agents immobiliers notoirement roublards, dédaigneux et incompétents, lorsque le premier quidam venu est capable de dégoter son futur logis par lui-même ?!

À titre d'exemple, un bien vendu 640.000 euros (prix moyen d'un appartement parisien de 80 m2) rapporte une “modeste” commission de 38.400 euros à l'agent immobilier — soit DEUX ANNÉES DE SALAIRE NET médian en France ou 3.214 heures d'honnête et intense labeur consumées en l'espace de quelques visites, impersonnelles et vite expédiées, que tout propriétaire vendant son bien en direct organise au moins gracieusement !

Et quelle contrepartie de services, de compétences et de loyauté les clients peuvent-ils donc attendre de prétentions tarifaires à ce point extravagantes et déconnectées de la réalité ? Rien autre chose que des techniques de vente élaborées pour gruger impunément le pigeon !

Ainsi, des informations rituellement confuses et frelatéesassorties de la mention « sans valeur contractuelle » visant à dissuader les dupes d'obtenir réparation de leur préjudice, dont les annonces répertoriées au paragraphe POLKA TARIFAIRE “ALLEGRO MOLTO CAPRICCIOSO” nous livrent un assez remarquable exemple... en terme d'entourloupe à la superficie habitable (380 m2 selon l'agence MERCURE, 500 m2 selon l'agence SOTHEBY'S, voire 600 m2 selon l'agence SÉLECTION HABITAT).

Alors, toujours enthousiaste à l'idée d'engraisser d'aussi funestes parasites ?

• • • • • • • • • •

POLKA TARIFAIRE “ALLEGRO MOLTO CAPRICCIOSO”

Annonce de l'agence Patrice BESSE, en date du 26 septembre 2015, proposant un bien identique à celui présenté par l'agence MERCURE (non que cette dernière soit plus fréquentable, puisque la comparaison d'autres annonces révèle que ses propres honoraires surpassent de 92.000 euros ceux perçus par la concurrence...), mais affiché au prix de 1.080.000 euros au lieu de 850.000 euros — soit une différence tarifaire de 230.000 euros qui s'ajoute aux 5 % d'honoraires déjà inclus, représentant DOUZE ANNÉES DE SALAIRE NET médian en France ou 19.284 heures d'honnête et intense labeur consumées en l'espace de quelques visites, impersonnelles et vite expédiées, que tout propriétaire vendant son bien en direct organise au moins gracieusement !

Annonce de l'agence MERCURE, en date du 26 septembre 2015, proposant un bien identique à celui présenté par l'agence Patrice BESSE, mais affiché au prix de 850.000 euros au lieu de 1.080.000 euros — soit une différence tarifaire de 230.000 euros :

Annonce de l'agence MERCURE, en date du 6 mars 2017, proposant un bastidon, affublé du titre grandiloquent de “château”, identique à celui présenté par l'agence SOTHEBY'S, mais affiché au prix de 790.000 euros au lieu de 698.000 euros — soit une différence tarifaire de 92.000 euros qui s'ajoute aux 6 % d'honoraires déjà inclus, représentant presque CINQ ANNÉES DE SALAIRE NET médian en France ou 8.035 heures d'honnête et intense labeur consumées en l'espace de quelques visites, impersonnelles et vite expédiées, que tout propriétaire vendant son bien en direct organise au moins gracieusement !

Et quelle contrepartie de services, de compétences et de loyauté les clients peuvent-ils donc attendre de prétentions tarifaires à ce point extravagantes et déconnectées de la réalité ? Rien autre chose que des techniques de vente élaborées pour gruger impunément le pigeon !

Ainsi, des informations rituellement confuses et frelatéesassorties de la mention « sans valeur contractuelle » visant à dissuader les dupes d'obtenir réparation de leur préjudice, dont les annonces suivantes nous livrent un assez remarquable exemple... en terme d'entourloupe à la superficie habitable (380 m2 selon l'agence MERCURE, 500 m2 selon l'agence SOTHEBY'S, voire 600 m2 selon l'agence SÉLECTION HABITAT) :

Annonce de l'agence SOTHEBY'S, en date du 6 mars 2017, proposant un bien identique à celui présenté par l'agence MERCURE, mais affiché au prix de 698.000 euros au lieu de 790.000 euros — soit une différence tarifaire de 92.000 euros :

Annonce de l'agence SÉLECTION HABITAT, en date du 6 mars 2017, proposant un bien identique à celui présenté par l'agence MERCURE, mais affiché au prix de 699.000 euros au lieu de 790.000 euros — soit une différence tarifaire de 91.000 euros :

• • • • • • • • • •